L’article « L’albinisme : données historiques » de la médecin-ethnologue Pascale Jeambrun, paru en 2013 dans la revue « Histoire des sciences médicales« , nous apprend que :

« L’albinisme a été parmi les maladies génétiques l’une des premières reconnues […]. Les récits des voyageurs, des découvreurs de notre monde entre les XVIème et XVIIIème siècles, ne manquent pas de les décrire et les philosophes du siècle des Lumières de s’interroger sur cette présence insolite d’hommes blancs au sein des populations noires.

Mais une légende aura la vie dure : elle vient de l’Antiquité, des écrits de Pomponius Mela (≈ 50), Ptolémée (90-168), géographes romain et grec, ainsi que de Pline l’Ancien (23-79), qui mentionnent au début de notre ère, un peuple d’hommes blancs, les leucæthiopes, vivant à l’intérieur de l’Afrique, en Égypte ou en Libye. C’est de ces écrits que naîtra le mythe d’une nation blanche au sein de ce continent noir. Et ce fut en 1660, dans le récit d’un voyage en Éthiopie, après avoir vu des Noirs à la peau blanche, que le Père Balthazar Tellez, jésuite portugais, inventa le mot albinos à partir du mot latin albus. »

→ Lire la suite sur le site Interroge.